/ / Vitrification des embryons: le concept et les atouts de la méthode
 
       
 

Vitrification des embryons: le concept et les atouts de la méthode

Vitrification des embryons: le concept et les atouts de la méthode

Souvent, au cours de la FIV, les futures mères entendent un terme de «vitrification», mais dans la plupart des cas, elles ne savent pas de quoi il s’agit. Mais c’est souvent la vitrification qui rend possible l’augmentation considérable des chances de grossesse, simplification du régime de traitement d’infertilité et la naissance d’un enfant en bonne santé tant attendu par un couple heureux.

La conservation des cellules vivantes et fonctionnelles à l’extérieur du corps est extrêmement importante dans la médecine moderne et touche bon nombre de ses domaines. Toutefois, le problème le plus grave se pose lors de la fécondation in vitro, où la cryoconservation de cellules individuelles, des gamètes, mais aussi d’un organisme entier d’embryon, est nécessaire au stade préimplantatoire. Pourquoi? Premièrement, cette procédure permet aux patientes ayant une réserve ovarienne basse d’accumuler des embryons et de conserver des œufs dans les cas où, pour des raisons personnelles, une femme ne prévoit pas de grossesse dans les années à venir. Deuxièmement, l'utilisation du cryocycle réduit de manière significative le risque d’hyperstimulation ovarienne – une complication grave de FIV, ainsi que l’apparition de grossesses multiples. Troisièmement, il est nécessaire de congeler les ovocytes et les embryons après le premier essai échoue. Afin de ne plus effectuer la sélection, on utilise du biomatériau vitrifié.

La vitrification est l’un des domaines les plus prometteurs et dynamiques de la cryoembryologie. Elle remplace peu à peu la congélation lente traditionnellement utilisée. L’idée de la vitrification réside dans l’utilisation de concentrations élevées de cryoprotecteur. Ainsi, il n’y a pas de cristaux de glace, ce qui est la cause principale des dommages intracellulaires. Pour la méthode antérieure de congélation des embryons, c’était un problème type. L’avantage principal de la nouvelle technique réside dans le fait que, par rapport à la cryoconservation, la vitrification permet de préserver les cellules germinales plus longtemps sans réduire leur viabilité. De plus, cette méthode réduit pratiquement à zéro la probabilité que les ovocytes soient endommagés pendant le processus de congélation. Dans le même temps, l’efficacité des programmes d’insémination artificielle ne diminue pas: plus de 95% des embryons et des ovocytes gardent leur viabilité après la décongélation, et peuvent être utilisés dans le cadre du programme de FIV.

L’utilisation d’embryons congelés avec des cycles de traitement répétés s’appelle un cryocycle. Dans ce cycle de traitement, la superovulation n’est pas stimulée, et la grossesse a pour conséquence une charge hormonale plus faible sur le corps de la future mère. Cela facilite considérablement la grossesse.

Le cryocycle est recommandé dans les cas suivants:

• après une tentative de FIV infructueuse;

• si le couple qui planifie la première FIV a déjà des projets pour un deuxième et un troisième enfant;

• en présence d’un cancer, dont le traitement peut affecter la capacité future de procréer;

• en présence de diabète ou d’azoospermie chez les hommes.

L’utilisation du cryocycle présente plusieurs avantages pour les patients, notamment:

• la possibilité de remettre à plus tard l’implantation de l’embryon obtenu dans la cavité utérine pendant une période nécessaire pour la restauration du corps de la femme après une hyperstimulation hormonale. En remettant le transfert d’embryons d’un mois ou plus, les médecins sont en mesure de stabiliser les hormones de la femme, et la probabilité de succès du programme de FIV augmente considérablement.

• la capacité d’éviter l’une des complications les plus dangereuses de la grossesse dans le programme de FIV – la grossesse multiple. Le développement de grossesses multiples expose à des grands risques le progrès réussi de la grossesse et la naissance d’enfants en bonne santé.

• la possibilité d’effectuer des diagnostics génétiques de l’embryon par la méthode NGS: cette méthode permet d’identifier les embryons porteurs d’une pathologie chromosomique et d’éviter ainsi la nature de l’échec dû à l'implantation d’un embryon malsain.

• la possibilité de réduire les coûts financiers des patients dans les cas où la première tentative de FIV a été infructueuse: le cryocycle se fait sans les stimulations répétées de l’ovulation et sans l’utilisation de médicaments coûteux.

Veuillez noter que la FIV dans le cryocycle chez ISIDA a atteint un niveau extrêmement élevé: en deux ans, l’efficacité a doublé, pour atteindre 60% des implantations réussies, grâce à l’utilisation de la méthode moderne de vitrification de l’embryon. Les programmes complets de FIV à ISIDA incluent la vitrification d’embryons même lorsqu’il n’est pas nécessaire de transférer l’embryon à une période ultérieure. L’un des embryons ainsi obtenus est transféré, tandis que d’autres sont vitrifiés en vue d’une grossesse éventuelle.