/ / LE MIRACLE DE NOËL DANS LA CLINIQUE ISIDA: LA GROSSESSE MALGRÉ LE DIAGNOSTIC
 
       
 

LE MIRACLE DE NOËL DANS LA CLINIQUE ISIDA: LA GROSSESSE MALGRÉ LE DIAGNOSTIC

LE MIRACLE DE NOËL DANS LA CLINIQUE ISIDA: LA GROSSESSE MALGRÉ LE DIAGNOSTIC

À la veille des fêtes du Nouvel An, nous croyons aux miracles comme jamais auparavant et nous espérons la réalisation de tous nos désirs. C'est dans ces moments que nous avons besoin d'histoires heureuses et inspirantes qui nous donneront de l’espoir pour le mieux. Une de ces histoires concerne Daria R. et son mari, qui ont reçu leur plus grand cadeau de Nouvel An grâce à la clinique ISIDA, c’est la possibilité de devenir parents.

En 2016, la clinique ISIDA a lancé un projet social: tout couple marié ayant des difficultés à concevoir un enfant, pouvait remplir le formulaire sur le site et avoir une chance de participer au programme gratuit de traitement de l'infertilité. C’est le conseil médical qui a pris une décision à qui exactement cette chance serait accordée.

Dacha R., qui était l’une des détenteurrices du «billet gagnant», après avoir été informé de ce que les médecins de la clinique ISIDA sont prêts à l'aider et son mari à devenir parents, ne pouvait pas y croire.  Parce que, avant le visite à la clinique ISIDA,  on a diagnostiqué chez son mari «l'azoospermie», c'est-à-dire l'absence totale de spermatozoïdes dans l'éjaculat. Cela signifiait qu'ils pouvaient devenir parents en utilisant seulement le sperme du donneur.

«Si les parents R. n’auraient pas appris sur notre projet social et n’auraient pas participé à ce projet, ils avaient probablement subi la FIV avec utilisation du sperme du donneur,- raconte Ksenia Khazhilenko, qui est le médecin gynécologue obstétricien. - Après que la direction de la clinique ISIDA a pris la décision en faveur de ce couple, Dacha et son mari ont subi des tests supplémentaires qui ont montré que l'homme avait eu le diagnostic complètement différent ( l'éjaculation rétrograde). Il s’agit d’un état, dans laquelle les spermatozoïdes sont excrétés dans les voies urinaires pendant l'éjaculation. C’est un cas difficile mais pas désespéré contrairement au diagnostic initial. Mais s’il y a des spermatozoïdes, alors il y a une probabilité de leur utilisation pour la fécondation d'un ovule - c’est à cette conclusion que nous sommes parvenus.  Après cela, le travail de préparation des conjoints à la procédure de la FIV, a commencé.  Autrement dit, les embryologistes s'est mis à obtenir les spermatozoïdes de l'urine, qui sont appropriés pour la fécondation, et ont commencé à préparer Dacha à la FIV.

«Nous avons rêvé de l'enfant pendant cinq ans, mais honnêtement, nous avons perdu tout espoir en raison du diagnostic désespéré d'infertilité par le facteur masculin, - se souvient Daria R. - C’est pourquoi je n'arrête pas de bénir la minute où j'ai entendu parler pour la première fois de la clinique ISIDA, je suis allé sur le site de cette clinique et  j'ai quand même rempli le formulaire de demande de participation. Je ne peux m'empêcher de partager quelques réflexions sur les médecins de cette clinique: ils doivent être bénis par le Dieu lui-même. J'exprime tout particulièrement mes remerciements à Ksenia Guéorguievna. Khazhilenko, je n'ai ressenti nulle part ailleurs une attitude aussi sensible, attentive, compatissante envers moi-même, dans aucune des autres cliniques. Les embryologistes de la clinique ont créé un vrai miracle, ils ont «obtenu» non seulement des spermatozoïdes, mais ils les ont également «forcés» à féconder l'ovule. Maintenant, je suis heureux et je crois que mon sentiment de bonheur augmentera avec mon ventre et deviendra absolu à un certain moment.

«Quand nous nous sommes familiarisés avec les résultats de l'examen, avec lesquels Dacha et son mari sont venus à la clinique ISIDA, les chances de grossesse ont été évaluées comme extrêmement faibles. Sans examen médical détaillé, qui a été effectué dans notre clinique, leur rêve d’avoir un enfant ne se serait jamais réalisé,- poursuit son histoire Ksenia Khazhilenko, qui est le médecin. - Mais après les étapes décrites, cette chance augmentait et était de 40% au moment du transfert embryonnaire. Les conjoints n’ont pas manqué cette chance, et tout le personnel de la clinique ISIDA est très heureux pour eux.»

Dacha R. et son mari ont suivi le programme de traitement de l'infertilité à la clinique ISIDA. À la veille des fêtes du Nouvel An, un vrai miracle s'est produit dont le couple rêvais tant, - c’est en décembre de l'année dernière que Daria a appris qu'elle était enceinte. Le bébé est venu au monde sans encombre en août 2017.

Cette histoire heureuse est la preuve la plus tangible du fait que tous vos rêves peuvent se réaliser a ce moment lumineux, favorable et festif. Laissez un peu d'espace dans votre cœur pour la foi en magie, et tous vos rêves se réaliseront!