/ / NGS – méthode innovatrice pour le diagnostic des embryons
 
       
 

NGS – méthode innovatrice pour le diagnostic des embryons

NGS – méthode innovatrice pour le diagnostic des embryons

Malheureusement, la fécondation in vitro n’aboutit pas toujours au début réussi de la grossesse et à la naissance d’un bébé en bonne santé. Cependant, lors de la FIV, il est possible d’exclure les maladies génétiques d’un enfant au stade du transfert d’embryon. À cette fin, en novembre 2016, la clinique ISIDA a été l’une des premières en Ukraine à introduire NGS: la méthode ultra-précise de diagnostic des embryons. La méthode NGS (Next Generation Sequencing) permet de détecter les pathologies chromosomiques avec une précision de 99,9% et d’éliminer presque complètement le risque d’avoir un enfant présentant des anomalies chromosomiques. Les résultats obtenus par les médecins et les patients à la suite de l’utilisation de la méthode NGS montrent un certain nombre d’avantages de ce type de diagnostic génétique par rapport à ses prédécesseurs.

Cette procédure est effectuée dans un laboratoire embryologique: des experts analysent le matériel le cinquième jour du développement de l’embryon. Le processus est entièrement automatisé, ce qui élimine l’impact du facteur humain. Le matériau est obtenu à partir de la couche externe de l’embryon, ce qui réduit au minimum les risques.

Étant donné que dans des conditions artificielles, les embryons peuvent vivre jusqu’à cinq jours et que l’analyse prend du temps, le cryocycle est réalisé. Les embryons sont ultra-rapidement congelés puis transférés au cycle suivant – dans la période la plus propice à la conception. Ainsi, les médecins sont en mesure de réaliser la procédure NGS et de mieux préparer une femme à la grossesse: stabiliser les hormones et assurer que l’endomètre est prêt pour l’implantation.

Les principaux avantages de l’utilisation de la méthode NGS dans les programmes de FIV:

  1. La méthode NGS augmente l’efficacité des programmes de FIV de plus de 20%. L’analyse génétique de l’embryon avant son transfert dans l’utérus vous permet de rechercher et d’exclure des embryons portant d’anomalies chromosomiques. Environ 70% du succès de l’implantation dépend de la qualité de l’embryon, car dans la plupart des cas, l’embryon présentant des dommages génétiques ne survit pas: c’est le mécanisme de défense naturel du corps de la femme. Heureusement, un examen médical opportun permet d’identifier les éventuels problèmes d’embryon et de détecter la présence d’anomalies génétiques avant le moment critique.
  2. L’analyse génétique NGS ne permet de transférer qu’un seul embryon dans le corps de la femme, contrairement à d’autres programmes de FIV dans lesquels deux voire trois embryons sont transférés. La question du nombre d’embryons transférés au cours de la fécondation in vitro est extrêmement importante. Le fait est que le nombre d’embryons transférés affecte la probabilité de grossesse multiple, ce qui, à son tour, est associé à de nombreux risques pour la santé de la mère et des enfants. Par conséquent, le transfert d’un seul embryon testé génétiquement au lieu de deux ou plus embryons non examinés ne réduit pas, mais augmente l’efficacité du programme de FIV.  

La NGS est recommandée pour tous les patients qui envisagent une FIV, en particulier s’il y a déjà eu des échecs au stade de l’implantation ou de la gestation. Les couples avec des risques d’avoir un enfant avec une anomalie génétique devraient également penser à cette procédure. Tout d’abord, cela s’applique à ceux qui connaissent ou supposent la présence de gènes dangereux. Vous ne devez pas non plus négliger le facteur d’âge, car on sait qu’au fil du temps, la probabilité de développement d'anomalies chromosomiques augmente.

Examen d’un embryon avec la méthode NGS procure de nombreux avantages très précieux pour la future mère, permet d’obtenir un taux d’implantation plus élevé, réduit le risque de fausse couche et maximise les chances d’avoir un bébé en bonne santé.