/ / Le dix-millième bébé est né le Jour de l'Indépendance de l'Ukraine à la clinique ISIDA!
 
       
 

Le dix-millième bébé est né le Jour de l'Indépendance de l'Ukraine à la clinique ISIDA!

Le dix-millième bébé est né le Jour de l'Indépendance de l'Ukraine à la clinique ISIDA!

Sa naissance a été une joie pour les parents, Tetiana VTOROUK et Dmytro MARTYNENKO, et pour les médecins - en effet tous attendaient le gosse si longtemps. Et la joie a été double: le petit Ivanko est né avec sa sœur Maritchka.

 

Tetiana, est-ce que ce sont Vos premiers enfants?

 

Oui, ce sont des enfants très bienvenus. 10 ans d'attente, six tentatives de la FIV infructueuses ... Et nous avons décidé pour nous-mêmes que la septième FIV sera la dernière. Heureusement, ISIDA nous a donné un miracle! C'est ici que depuis deux ans nous avons atteint le résultat désiré. Notre médecin reproducteur est Ksenia Gueorguiivna KHAZHYLENKO.

 

Comment se sont déroulés la grossesse et l'accouchement?

 

Il est difficile de porter à terme des jumeaux, bien sûr. Mais les médecins de l'ISIDA m'ont beaucoup soutenu, ont répondu à toutes les questions - jour et nuit. Des bébés sans conditions préalables sont apparus avant l'heure, le quatrième jour de la 30e semaine. Probablement, pour des raisons patriotiques, ils ont décidé d'être nés le Jour de l'Indépendance. C'était un jour de congé et, comme c'était loin jusqu'à la naissance, nous n'avions pas encore conclu le contrat avec la clinique. J'étais très inquiète de savoir où je donnerais naissance et si je pouvais sauver les enfants. Mais à l'ISIDA nous n'avons pas été démentis, et ici on a instantanément accompli toutes les formalités - les médecins ont rapidement décidé d'une césarienne, et tout s'est bien passé.

 

Quelle période était-elle  la plus difficile?

 

Probablement, c'était juste après la naissance. Maritchka ne pesait que 1120 grammes et Ivan - 1260. Les enfants ont été emmenés à l'unité de soins intensifs, et je ne savais pas ce qui nous attendait. Ce sentiment ne peut pas être transmis avec des mots! Vous avez déjà vu vos enfants, les avez entendus, les ont touchés, puis ils ont été emmenés... Vous restez dans le service et attendez - vont-ils survivre... C'est très dur.

 

Les enfants ont été renvoyés après deux mois de réadaptation. Comment se sentent-ils maintenant?  Faites-vous face à deux jeunes?

 

Il me semble, très bien. Maritchka a été libérée avec un poids de 2540, et Ivan - 2280. Il a eu des complications, de sorte qu'il n'a pas pris du poids pendant une longue période. Et maintenant le fils est un peu plus faible que la petite soeur. Mais les enfants sont toujours si intéressants, les personnages sont déjà visibles.

 

Après leur sortie, mon mari a passé deux semaines en vacances - il m'a aidé avec les enfants, maintenant ma mère et ma belle-mère m'aident alternativement. Rien, nous allons gérer! La chose principale est que maintenant nous sommes une famille à part entière.

 

Comment vos proches ont-ils perçu les nouvelles au sujet du complément familial?

 

 

Puisque nous étions allés si longtemps et si dur pour cela, quand nous avons appris la grossesse, nous n'avons rien dit à personne depuis longtemps. Jusqu'à ce que nous avons entendu comment deux petits cœurs battaient, à l'échographie, et nous étions convaincus que tout était en ordre. Pour tous les proches cela était une grosse surprise.

 

Comment avez-vous réagi au fait qu'Ivanko est devenu le dix-millième bébé  qui est né à la clinique ISIDA?

 

Les néonatologistes nous en ont informés et le responsable de la clinique a remis le certificat au «Paquet pédiatrique du jour de sortie»  pour les deux enfants. Nous sommes très heureux. Maintenant, les enfants pourront passer un examen médical complet: l'échographie, les tests, les consultations de spécialistes. C'est important pour nous, car les bébés prématurés nécessitent une attention particulière de la part des médecins. Au cours de ces deux mois que nous avons de fait vécus dans la clinique, les médecins et les infirmières sont devenus pratiquement les parents proches et ISIDA - la deuxième maison pour nos enfants.

 

Pour être honnête, nous avons été agréablement surpris par l'attitude du personnel aux patients dans le département de néonatologie, ils ont traité les enfants comme leurs proches. Nous sommes reconnaissants à Olèna Volodymyrivna HILOBOK-YAKOVENKO, responsable de l'unité des soins intensifs, pour son empathie sincère et son aide dans les affaires insignifiantes, même après notre sortie. Après tout, il est si important dans la période la plus critique de la vie  d'obtenir de l'aide, du soutien, des connaissances. Avec ISIDA ça s'est avéré de cette façon.

 

Au cours de ces deux mois que nous avons vécus dans la clinique, les médecins sont devenus pratiquement les parents proches et ISIDA - la deuxième maison.